• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

       L'esprit et le corps des êtres humains deviennent généralement progressivement conditionnés au cours de leur existence.

       Pour l'esprit, cela signifie que nous réagissons progressivement aux événements de manière programmée.

       Pour le corps, cela signifie qu'il est progressivement limité dans sa liberté de mouvement, à cause de tensions conditionnées (ce qui veut dire qu'elles sont programmées dans le cortex cérébral).

       De ce fait, la souplesse graduellement diminue. Ces tensions conditionnées peuvent parfois avoir pour effet de perturber jusqu'à la position des os.

      

    La suite de l'article sur Samtosha 2

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    http://static1.squarespace.com/static/558d1f13e4b09fe6ee2ae3be/576a9243e58c626d2c038411/576a9243e58c626d2c038414/1447685812911/OLY-Be-yoga-a-domicile-hote.jpg

    Si, pour des raisons multiples, vous ne pouvez vous déplacer ou que vous préférez le calme et le confort de votre maison ou si pendant la période de vacances vous désirez continuer à pratiquer, je vous propose des séances à domicile (je peux également donner des cours à mon domicile).  Celles-ci seront personnalisées en fonction de votre condition physique et/ou les changements que vous recherchez. Votre pratique pourra se poursuivre entre deux séances grâce avec un support écrit et/ou audio.

     

    La séance de 1h30 individuelle est de 40 €

    Pour 2 personnes :25 € par personne (50 €)

    Pour 3 personnes :20 € par personne (60 €)

    Pour 4 personnes :16 € par personne ( 64 €)

    Pour 5 personnes: 12 € par personne ( 70 €)

     

    S'il y a possibilité de pratiquer dehors ou si vous possédez une salle suffisamment grande

    De 6 à 10 personnes :8 € par personne

    Plus de 10 personnes: 6 € par personne

     

    (Les tarifs ne comprennent pas le temps de déplacement et les frais kilométriques qui sont rajoutés dans le cas où la distance est à plus de 15 km de Gravelines)

     

    m a r i e e v e  m i l l i o z @ y a h o o. f r

    03 28 23 94 49

    06 74 23 29 74

    http://a137.idata.over-blog.com/382x328/1/82/47/34/Cinqui-me/Karana-enchainement.JPG

     

    "Opale Horizons" Site de Marche nordique & de yoga

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Nouveau site

    http://www.samtosha-yoga.org/

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Silence.jpg

     

    La soif de louanges et la crainte de critiques ne peuvent que troubler inutilement notre esprit. Chacune à sa manière, ces préoccupations engendrent et renforcent notre vulnérabilité à l’opinion et aux propos d’autrui.

     

    Nous sommes avides de louanges parce qu’elles flattent notre ego, et redoutons les critiques qui le menacent. Or l’avidité et le sentiment exacerbé de l’importance de soi sont tous deux sources de tourments. Lorsqu’on nous adresse des louanges, pensons que l’on ne fait pas l’éloge de « nous » en tant qu’individu, mais bien plutôt des qualités humaines et des actions constructives que nous avons eu la possibilité de manifester et d’accomplir. Ce n’est pas l’individu qui mérite d’être loué, mais la vertu qu’il exprime.

     

    De même, lorsque nous faisons l’objet de critiques, si elles sont fondées, elles sont bienvenues et salutaires, car elles nous permettent de prendre conscience de défauts ou d’erreurs que nous devons corriger ou réparer. Si elles ne sont pas justifiées, à quoi bon s’en inquiéter ? La paix intérieure naît d’une conscience sereine, et non de ce que disent les uns et les autres. Il est préférable d’avoir l’esprit en paix, alors même qu’on nous impute à tort des fautes, plutôt que d’être couverts de louanges alors que nous savons fort bien avoir mal agi.

     

    Les louanges et les critiques sont comme du vent, des échos, des illusions. Leur seul pouvoir de nous troubler est celui que nous leur accordons. Si nous ne nous préoccupons pas de polir notre image, nous ne craindrons pas qu’elle soit ternie. Les louanges et les critiques ne modifient en rien ce que nous sommes : elles n’affectent que notre « image », laquelle n’est que la vitrine de notre ego et le miroir des opinions d’autrui.

     

    Ce qui importe avant tout c’est de vérifier à chaque instant la justesse de nos motivations, afin de les rendre les plus altruistes possible, c’est-à-dire d’être sincèrement concerné par le sort des autres tout en œuvrant par là-même à notre propre épanouissement. Il faut pour cela cultiver les vertus fondamentales que sont l’amour altruiste, la compassion, la force d’âme, la liberté intérieure et la sagesse. Si on y parvient, à quoi bon s’inquiéter du qu’en-dira-t-on ? Lorsque l’ego s’est éteint, les parleurs ne font que jaser sur un mort.

    Une telle attitude confère une grande liberté. Comme le dit souvent le Dalaï-lama, « Certains me considèrent comme un dieu vivant. C’est absurde. D’autres me voient comme un démon, loup affublé d’une robe de moine. » Et il part d’un grand éclat de rire.

     

    Source

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire