•  

    Vous vous asseyez en tailleur et vous fermez les yeux.

    Observez votre respiration naturelle pendant quelques instants.

    Sentez les contacts de votre bassin avec le sol.

    Puis, pratiquez la respiration de la vague:

    - à l'expire, avec votre pensée, glisser de la tête jusqu'au bassin

    - à l'inspire, remontez du bassin jusqu'à la tête.

    A chaque expire, rajoutez l'intention de vous enraciner,

    en allant au-delà du bassin, dans l'espace de la terre.

    Insistez particulièrement sur le mouvement descendant d'ancrage à la terre.

    Lorsque vous cessez, appréciez votre qualité d'enracinement.

     

    ...A pratiquer à chaque fois que la vie vous désarçonne.

    La vague d'enracinement
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • http://edge.fr.pokerlistings.com/assets/photos/ancrage.jpg

    Pour qui est l’ancrage ?

    Alors déjà, quand je dis que c’est «une technique pour ceux qui pensent trop», en fait je pense qu’elle sera utile pour à peu près tout le monde !

    Si vous venez sur ce site pour trouver plus de sérénité, alors vous avez sûrement un grand besoin d’apprendre et surtout de pratiquer cette technique de l’ancrage.

     

    «Ancrage», «être ancré», « s’enraciner »… ça veut dire quoi tout ça??

    Être ancré, c’est être connecté à la terre. C’est se sentir relié. C’est sentir cette connexion profonde qui existe entre nous et la terre, et être dans l’acceptation du moment présent.

    Être ancré, en gros, c’est aussi sortir de ses pensées et prendre conscience de son corps dans son intégralité. C’est donc accepter pleinement son corps tel qu’il est et en prendre soin.

    C’est habiter complètement ce corps qui est le nôtre et accepter de vivre notre vie ici sur terre.

    Un synonyme de s’ancrer est s’enraciner. S’ancrer, c’est s’enraciner dans le sol, dans la terre, dans le réel, dans la matière, dans le présent, dans l’ici et maintenant…peu importe les noms que vous utilisez.

    S’ancrer, c’est sortir sa conscience de sa tête … et l’installer dans ses pieds.

    C’est sortir du monde des rêves, des pensées, de l’imaginaire, du spirituel… et revenir dans le monde terrestre, réel, corporel, le monde de la matière. C’est être pleinement là, dans le monde physique.

    Car plus on est dans sa tête, plus on pense.
    Et plus on pense, plus on est dans sa tête.
    Et plus on est dans sa tête, moins on est ancré.
    Et moins on est ancré… moins on est heureux.

    Image: Simon Howden / FreeDigitalPhotos.net

    Un bon ancrage peut vous apporter énormément

    L’ancrage et moi

    J’avais découvert cette technique il y a quelques temps, et je l’avais beaucoup pratiqué. Autant vous dire que ma vie s’était grandement améliorée.

    Je me sentais plus en sécurité, j’avais plus de confiance, et j’ai réalisé de beaux projets (tels que la création de ce blog).

    Beaucoup de mes pensées inutiles se sont tues, et j’ai apprécié de plus en plus d’être en paix dans l’instant présent, libéré de toutes ces pensées néfastes (pour apprendre à gérer vos pensées négatives, vous pouvez aussi lire cet article).

    Depuis quelques temps, je n’ai pas pris le temps de pratiquer cette technique, et bien je peux vous dire que je l’ai ressenti. J’ai recommencé à avoir des tonnes et des tonnes de pensées et cela me «chauffait la tête». J’avais beaucoup d’idées, mais je n’arrivais pas à en concrétiser une seule ! Je sentais bien que je devenais moins serein, moins efficace, moins confiant et un peu plus stressé

    Pourquoi? Car j’étais beaucoup trop dans la tête, et de moins en moins enraciné dans le sol.

     

    À quoi ça sert d’être ancré ?

    Cela peut vous apporter de nombreux bienfaits, comme par exemple :

    • D’avoir moins de pensées négatives
    • De vous sentir plus en sécurité
    • D’être moins angoissé et d’aborder une crise d’angoisse plus sereinement
    • D’être moins fatigué et d’avoir plus d’énergie
    • De régler certains problèmes de déréalisation ou l’impression que l’on devient fou
    • De soulager tout un tas de problèmes tels que migraines, stress, pensées suicidaires
    • D’être serein ici et maintenant, peu importe l’endroit où vous êtes
    • D’être plus confiant et plus positif, peu importe la situation qui se présente
    • De vous sentir à votre place
    • De lâcher prise plus facilement
    • D’accomplir plus facilement vos projets, vos rêves
    • De mieux vous sentir dans votre corps
    • D’accepter la vie et de moins lui résister

    La technique de l’ancrage va vous permettre de vous enraciner bien profondément dans le sol, ce qui vous permettra ainsi de ne pas vous faire emporter, chahuter, chavirer… au premier petit coup de vent qui se présente.

    En pratiquant l’enracinement, on développe notre sérénité, notre confiance et notre sentiment de sécurité quel que soit l’endroit où nous sommes ou quel que soit la situation que nous traversons ! On se sent plus confiant, et plus solide sur ses pieds. Il y a vraiment une vie «avec» ancrage, et une vie sans.

    Vous vous souvenez peut-être, dans l’article «moins d’angoisse grâce à l’instant présent», je vous disais de penser à vos pieds. Et bien c’était pour vous faire sortir de votre tête et vous aider à mieux vous ancrer dans le présent.

    Avec la technique de l’ancrage, le but est le même mais on va aller beaucoup plus loin que cela.

    Comment faire pour s’ancrer ?

    Alors il y a différentes façons de travailler son enracinement et de ressentir tous ces bienfaits. Donc avant de vous parler de la technique d’ancrage, voici déjà un aperçu de plusieurs activités qui vont vous permettre de vous ancrer plus solidement :

     

     

    • Les activités sportives car elles font travailler le corps, élément essentiel de l’ancrage : marche, course …
    • Les amis, l’amour, le rire
    • Les activités de méditation , marche en conscience et toutes activités effectuées en pleine conscience (telles que les exercices du livre «la sérénité de l’instant»)
    • Les activités artistiques et corporelles : musique, danse, yoga, Taï chi, Qi qong…
    • Toute activité qui prend soin du corps : massage, relaxation, étirements, cuisine saine…
    • Mais aussi et surtout tout ce qui permet un contact avec la nature : balade en forêt, à la campagne, en montagne, jardinage, se baigner dans la mer, en rivière…

    Vous l’aurez compris : toute activité où le corps et la nature sont impliqués favorise l’ancrage.

    Donc dès que votre activité mentale s’emballe un peu trop, vous avez le choix : sortez vous balader en forêt, jardinez, faites des étirements, riez un bon coup, jouez de la guitare, parlez à votre fleur, allez embrasser un arbre (je ne rigole pas)… et si possible, faites cela en pensant à vos pieds !

    Plus votre conscience est loin de votre tête, plus vous êtes ancré.
    Donc plus vous pensez à vos pieds, et plus vous êtes enraciné.

    La technique d’ancrage énergétique par la visualisation

    Tout cela est déjà très efficace mais il y a malheureusement des situations ou cela ne suffit pas… Comment faire quand on est quelque part et où planter une rose ou faire un pas de danse ne sont pas dans nos options?

    Comment faire quand on est en déplacement, au bureau, ou que l’on doit faire une présentation par exemple?

    C’est là qu’intervient la technique d’ancrage énergétique aussi appelée méditation de l’arbre. C’est en fait une simple technique de visualisation mais qui est incroyablement efficace.

    Voici la puissante technique que je vous conseille de pratiquer :

    Vous pouvez le faire assis ou debout. L’important est d’avoir les pieds bien à plat sur le sol.

    Vos pieds sont bien posés sur le sol, et créent un contact puissant avec la terre.

    Commencez par effectuer 3-4 mouvements de respiration abdominale pour vous détendre (si vous ne savez pas comment pratiquer cette respiration, vous pouvez commencer par lire cet article).

    Maintenant, les yeux fermés de préférence, vous allez imaginer que des racines sortent de vos pieds et commencent à s’enfoncer dans le sol.

     

     

    Ces racines commencent à vous relier très profondément avec le sol. Si vous êtes assis, ces racines partent non seulement de vos pieds mais aussi des pieds de la chaise, de vos chevilles, de vos cuisses…

    Tout en continuant votre respiration profonde, vous imaginez que ces racines vont de plus en plus profondément dans le sol. Elles sont de plus en plus grosses.

    À chaque inspiration, vous visualisez l’énergie de la terre qui remonte en vous. Cette énergie arrive de la terre, passe par vos racines, jusqu’à vos pieds, et remonte en vous.

    À chaque expiration, vos racines s’étendent encore plus loin et encore plus profond vers le centre de la terre.

    Ces racines commencent par englober de plus en plus d’espace, et englobent maintenant votre ville toute entière. Puis votre région toute entière. Votre pays tout entier.

    Vos racines englobent maintenant la terre toute entière et vont jusqu’à son noyau. Vous êtes maintenant parfaitement relié avec la terre. La puissante énergie du noyau de la terre remonte jusqu’à vos pieds, puis jusqu’à votre cœur et vous traverse tout entier. Cela vous nourrit et vous donne de la confiance, de la puissance, et de la sérénité.

    Là, bien enraciné, bien ancré dans le centre de la terre, vous allez y déposer une intention sur quelque chose que vous souhaitez voir apparaître dans votre vie.

    Par exemple, dans le centre de la terre, vous allez émettre l’intention suivante : « je suis en sécurité, ici et maintenant » (cette intention est très puissante et je l’utilise beaucoup).

    Vous vous sentez maintenant profondément relié avec la terre et en totale sécurité.

     

    Je vous garantis que si vous faites cet exercice une fois par jour pendant ne serait-ce qu’une semaine, vous allez déjà ressentir de puissants bienfaits.

    Encore une fois, j’insiste sur un point : plus vous le faites, et plus les résultats seront importants. Et faîtes-moi confiance, cet exercice est bien plus qu’un simple exercice de visualisation.

    C’est un magnifique exercice qui donne des résultats impressionnants.
    Alors à vous de jouer maintenant!

    Source

    https://lesplaisirsdapprendre.files.wordpress.com/2014/02/fotolia-enfant-arbre.jpg

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Sourire est une pratique. Votre visage compte plus de trois cents muscles, or la colère ou la peur provoque des tensions musculaires. Et ces tensions créent une sensation de dureté. Mais si vous inspirez correctement et apprenez à sourire, ces tensions disparaîtront;– c’est ce que Thich Nhat Hanh appelle le « yoga de la bouche ». Faites du sourire un exercice. Inspirez et Expirez sans plus – les tensions se dissiperont et vous vous sentirez beaucoup mieux.

    La joie engendre le sourire. Et le sourire engendre la joie. Pour sourire, n’attendez pas de ressentir de la joie : le sentiment de joie peut très bien naître plus tard. Seul dans votre chambre, plongé dans l’obscurité, souriez vous parfois. Faites le par bienveillance envers vous-même, pour bien prendre soin de vous, pour vous donner de l’amour. Si vous ne prenez pas soin de vous, vous ne pourrez pas prendre soin d’autrui.

    Ressentir de la compassion envers vous est une pratique essentielle. Lorsque vous êtes fatigué, en colère ou en proie au désespoir, vous devez savoir faire retour à vous-même, pour prendre soin de cette fatigue, de cette colère, de ce désespoir. C’est dans cet objectif là que nous pratiquons le sourire, la marche et la respiration conscientes, et que nous prenons nos repas en toute conscience.

    Thich Nhat Hanh 2003

     

    La pratique du sourire
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    http://cdn.patch.com/users/22480286/2015/02/T800x600/20150254d6c6c4c6d3a.jpg

    L'écoute du corps est un art de la présence, une complète présence à la perception telle qu'elle est.

    Lorsque le corps est correctement écouté, ce n'est pas seulement le corps qui est écouté, mais toute perception et toute situation.

    L'écoute devient alors l'axe de vie, le centre à partir duquel le monde se fait et se défait.

    C'est en elle que se meurt l'illusion du devenir et de la séparation.

    Etre écoute est la finalité du yoga, dans lequel l'objet de perception ramène le sujet à lui-même, toute présence, sans forme, sans localisation.

    La liberté se découvre non pas dans le faire, mais dans l'être.

    Elle n'est pas le fruit d'une accumulation, mais d'un abandon, d'un abandon de tout ce que vous n'êtes pas : image, concept, sensation, émotion, pensée.

    Vous êtes l'ultime résidu, ce qui reste lorsque tout ce qui peut être éliminé n'est plus.

    Ce n'est que dans l'absence de vous-même que vous pouvez vous trouver.

    http://jmmantel.net

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • "Commencez par prendre plusieurs inspirations lentes et profondes ... accompagnez votre souffle jusqu’au bout de l’expiration … observez une pause de quelques secondes avant que l’inspiration suivante ne se déclenche d’elle même ...

    Laissez vous porter par l’expiration jusqu’au point où elle se transforme naturellement en une sorte de douceur et de légèreté ...

    Portez votre attention vers votre région du cœur ... imaginez que vous respirez à travers votre cœur, ou la région de votre cœur ... faites cela en continuant à respirer lentement et profondément … visualisez et sentez chaque inspiration et chaque expiration traversant cette région si importante de votre corps ...

    Imaginez que votre inspiration apporte à votre cœur l’oxygène dont il a tant besoin et que l’expiration le laisse se débarrasser de tous les déchets dont il n’a pas besoin (les déchets peuvent être assimilés aux émotions négatives ou à des pensées inquiétantes …). Votre cœur se nettoie dans ce bain d’air pur apaisant …

    Laissez-le profiter de ce cadeau que vous lui faites ...

    Dirigez votre attention vers la sensation de chaleur qui est entrain de se développer dans votre poitrine … accompagnez-la et encouragez-la ...

    Laissez un sentiment de reconnaissance et de gratitude envahir votre poitrine ...

    Vous pouvez, dans cet état d’apaisement intérieur évoquer une scène de paix dans la nature, un moment où vous avez été heureux ...

    Laissez votre cœur s’ouvrir … s‘épanouir … et sentez cette impression vous envahir totalement … Restez un moment dans cet état bienfaisant …"

     

    Cette relaxation est conseillée par David Servan-Schreiber dans son livre « Guérir ». Vous pouvez tout simplement la lire et suivre les suggestions quand vous vous sentez stressé, ou le soir en vous couchant, ou le matin en vous réveillant.

     

    Pris sur le blog de Véronique Cancel

    Relaxation: "Respirer à travers le coeur"
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique