• Grandes salutations

    Voir les explications en commentaires

    et si vous voulez être aidé dans un premier temps

    téléchargez « Grandes salutations.WMA »

     (clic droit - enregistrer la cible du lien sous...)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • http://previews.123rf.com/images/dobric/dobric1101/dobric110100005/8663577-Daily-Morning-Girls-Life-including-wake-up-yoga-teeth-cleaning-shower-and-breakfast-Stock-Vector.jpg

    Le cours de Hatha-Yoga est, pour tout pratiquant, perçu comme un temps de bien-être, un moment bien à soi. Une succession de mouvements et d'attitudes spécifiques assurent une présence bienveillante et éclairée du corps; le mental est alors captivé par la mise en place des phases des évolutions corporelles et par la richesse des sensations qui en naissent; il se trouve à ce moment dégagé de l'envahissement des préoccupations extérieures et accède à l'état de détente qui consiste à ne plus être manœuvré comme une simple girouette.

    Le pratiquant connaît, simultanément, le ressenti de la vie intense dans son corps et l'apaisement du mental. En lui monte la joie de l'activité pleinement consciente.

    Par la pratique assidue et approfondie du Hatha-Yoga, "science glorieuse qui resplendit comme une échelle pour qui désire atteindre les cimes du Raja-Yoga" Hatha-Yoga Pradipîka, le corps aussi bien que le mental et les fonctions sensori-motrices, instruments avec lesquels, nous assumons les activités de la vie qualifiée d'ordinaire, sont de plus en plus finement découverts. Plus intimement connus, ils sont mieux maîtrisés et répondent avec plus d'exactitude, plus d'efficacité aux circonstances extérieures.

    L'intérêt s'accroît. C'est la disparition de l'aspect fastidieux que peut revêtir une action quotidienne, la conscience dissout l'obstacle superficiel, nous devenons capables d'atteindre l'essentiel au-delà de l'apparence. Ainsi après avoir été dans le passé souvent jugé lassant et fastidieux, le quotidien devient une aventure passionnante par la découverte des éléments, des événements, de l'essence des êtres et par l'exploration inépuisable, infinie de notre intériorité.

    Sri Aurobindo, sage du XXème siècle, commente ainsi cette voie de libération intérieure : " Pouvoir s'occuper de la vie extérieure ordinaire, à partir d'une nouvelle attitude intérieure ... et il est alors possible de faire des événements de cette vie même un moyen de changement intérieur de la nature et de la croissance spirituelle".

    La recherche des liens entre « Yoga et vie quotidienne » est essentielle pour notre santé, pour l'équilibre de notre vie familiale et professionnelle.

     Éliane Claire Thiercelin 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Il est important de comprendre pourquoi  nous faisons certains gestes pendant notre pratique de yoga. Une fois que nous comprenons vraiment ce qu’un geste signifie, nous pouvons en embrasser son sens.

    Dans la langue Sanskrit, Anjali signifie "geste de révérence", "salut" ou "bénédiction". Mudra signifie "sceau" ou "signe".

    La mudra Anjali est une posture des mains qui est souvent utilisé dans la pratique du yoga. Elle peut se faire au début et à la fin  de la séance ou pendant les asanas (postures).

    Nous pouvons placer nos mains de différentes façons. Les mains, devant le cœur, serrées l’une contre l’autre, avec les doigts droits rassemblés fermement ou avec les articulations à la base des doigts légèrement pliées, créant un espace entre les paumes et les doigts des deux mains. Dans la 1ère position, les coudes sont écartés, les avant-bras parallèles au sol. Dans la seconde position, les bras sont davantage relâchés.
    Nos mains jointes devant le chakra du cœur (Anahata Chakra) représentent  l’équilibre et l'harmonie entre le côté droit et gauche réunis en notre centre, connectant les hémisphères droit et gauche de notre cerveau. Cet équilibre est physique, mental et émotionnel. C'est le processus de l'unification du yoga que d’équilibrer nos énergies. Du point de vue yogique, le cœur énergétique ou spirituel  est visualisé comme un lotus au centre de la poitrine.

    Il symbolise le fait que nous honorons et célébrons le moment présent. Il nous permet de contrôler le flux de cette énergie ou force de vie (prana), nous préparant ainsi à la méditation.

    Anjali Mudra peut nous aider à prendre une posture fondée sur l'humilité plutôt qu’avec le désir d’atteindre la perfection sur le plan physique.

      En Occident, nous traduisons ce geste comme une posture de prière parce que nous avons grandi avec ce geste dans notre culture. Chacun de nous a probablement un vécu personnel, positif ou négatif, par rapport à ce geste. Certains d'entre nous peuvent trouver une résistance inconsciente dans ce geste comme s'il s'agissait d'un signe de soumission. Cependant, la beauté de ce geste, qui nous positionne au cœur de notre être, est intemporelle et universelle. Certains acteurs ou sportifs l’utilisent avant de rentrer en scène ou sur le stade.

    C’est un geste simple et puissant  qui peut être un outil pratique dans la vie quotidienne. Par exemple pour faire un vœu, dire au revoir, commencer ou achever une action, une œuvre. Cette position des mains suscite un certain état intérieur dans le corps tout entier.

    Namasté est souvent traduit par "Je m'incline devant le divin qui est en toi ou à l'intérieur de moi.", ou: "La lumière en moi voit la lumière en toi." Cette salutation est l'essence même de la pratique yogique qui est de voir le Merveilleux en toute création. Elle nous rappelle qu’il faut garder une attitude intérieure de  paix tout au long de notre pratique. En réalisant ce geste, nous pouvons poser une intention pour la séance de yoga ou juste avant la méditation. Ce rituel permet de passer de l’intention à l'action. Ce n'est pas seulement un désir, mais un plan que nous avons physiquement mis en mouvement pour l'amener à notre cœur, là où les intentions se concrétisent. Nous pouvons prendre ce moment pour rendre grâce d’avoir une pratique du yoga dans notre vie, nous sentir reconnaissant envers nos professeurs, notre pratique, ou nous-mêmes. A la fin de la séance, l'échange respectueux  entre l’enseignant et les élèves ajoute du sens et nous rappelle, lorsque nous quittons notre tapis pour sortir dans nos vies réelles, que nous devons nous traiter, les uns et les autres, de façon égale.

    Les mains jointes, bras étirés au dessus de la tête, puis nous inclinant, le bout des doigts orientés vers le sol,  nous représentons un humble trait d'union entre la terre et le ciel et pouvons remercier les éléments air, eau, nourriture, chaleur, sans lesquels nous ne pourrions vivre.

    Il n'y a pas beaucoup de pratiques physiques qui créent une occasion de nous épanouir intérieurement et qui nous laisse le temps d'explorer certains concepts philosophiques de la vie.

     

    Exercice :

    Asseyez-vous dans une position assise confortable comme Sukhasana. Etirez votre colonne vertébrale de votre bassin jusqu’à la base du crâne en laissant tomber votre menton légèrement. Maintenant, avec les paumes ouvertes, tirer lentement vos mains au centre de votre poitrine, comme pour rassembler toutes vos ressources dans votre cœur. Répétez ce mouvement plusieurs fois, en observant vos propres représentations, pour amener votre côté droit et gauche, le masculin et le féminin, la logique et l'intuition, la force et la tendresse dans la plénitude. Maintenant, vous ressentez peut-être la puissance du placement de vos mains  devant votre cœur. Essayez un décalage de vos mains vers un côté ou l'autre de votre ligne médiane et arrêtez-vous un instant. Ne vous sentez-vous pas un peu instable? Maintenant revenez au centre et remarquez la satisfaction dans la ligne centrale, comme un aimant vous attirant dans votre cœur. Toucher doucement votre sternum (plaque osseuse au centre de la cage thoracique)  avec votre pouce dans comme si vous sonniez la cloche pour ouvrir la porte de votre cœur. Élargissez vos omoplates pour diffuser votre poitrine ouverte de l'intérieur. Sentez-vous l'espace sous vos aisselles en plaçant vos coudes dans l'alignement de vos poignets. Restez ici pendant un certain temps et profitez de votre expérience. Quels changements initiaux de la conscience ressentez-vous? Est-ce qu’il y a un changement dans votre humeur?

    La signification d’Anjali Mudra (ou Namasté Mudra)
     

    Pour écrire cet article, en plus de mes propres réflexions, je me suis inspirée de divers articles en anglais.

    Pour en savoir plus, voici un document PDF à télécharger

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  • autonomie-yoga.jpg

    Le temps, notre meilleure excuse, notre pire ennemi

    « J’aimerais bien pratiquer chez moi, mais je n’ai pas le temps » ; « Il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour rajouter encore du yoga » ; « Je suis déjà si occupée, comment pourrais-je mettre une heure de côté chaque jour ? » ; « J’ai trop à faire… »

    Avouons-le, le manque de temps est souvent notre meilleure excuse pour ne pas pratiquer. Même si cette semaine-là, nous avons trouvé le temps de regarder la télé, aller faire des emplettes, bouquiner un roman policier ou « chatter » sur Facebook, nous n’avons pas pu mettre un moment de côté pour pratiquer. Pas pu ou pas vraiment essayé ?

    Je vais vous avouer quelque chose : lorsque j’ai commencé le yoga, jamais je n’aurais imaginé qu’un jour, je me lèverai à 4h ou 5h du matin pour faire 2h à 3h de pratique sans même voir le temps passer ! Pourtant, c’est ce qui m’arrive aujourd’hui. Du coup, lorsque je n’ai qu’une heure devant moi, je me dis que je n’ai pas le temps de faire ma pratique ! Et pourtant, combien d’entre vous aimeraient avoir ces 60 minutes devant eux pour faire un peu de yoga ? C’est en pensant à toutes celles et tous ceux qui ont des emplois du temps vraiment serrés que je me suis mise à faire meilleur usage de mon temps. Après tout, en 60 minutes ou même en 20 minutes, on peut en faire des choses…

    Ce dont il faut bien se souvenir, c’est qu’on se sentira toujours mieux dans son quotidien si on a pris le temps de s’occuper de soi : 10 minutes de méditation ou 20 minutes de yoga seront toujours un énorme avantage. Les gens qui n’ont pas de pratique ne savent pas ce qu’ils perdent, mais ceux qui dédient une partie de leur temps au yoga savent très bien ce qu’ils y gagnent : plus de clarté, un meilleur équilibre émotionnel, un corps plus sain… Alors, ne serait-ce pas le temps de se débarrasser de l’illusion du temps ?

    L’illusion du temps

    Trop souvent, on attend le dernier moment pour se tourner vers l’intérieur : une fatigue qui devient chronique, une dépression nerveuse ou l’annonce par le médecin d’une maladie plus grave. Alors soudain, on trouve le temps. On prend des congés, on s’arrête de courir, on s’écoute plus (+). Et si une remise en question est menée honnêtement, on change son mode de vie, on ne peut plus continuer comme avant. C’est bien, mais pourquoi attendre ? Les dégâts causés pourraient être irréversibles, la maladie pourrait s’avérer fatale. De plus, notre état crée des soucis dans le cœur de ceux que l’on aime et dont on voulait prendre soin. On est pris dans un cercle vicieux. Nous sacrifions notre santé et notre bien-être pour nous occuper de nos parents malades ou de nos enfants encore dépendants. Si bien qu’un jour, nous devenons nous-même un fardeau pour notre conjoint(e) ou nos enfants. Ceci est un schéma social bien ancré dans notre façon d’être occidentale qu’il nous faut maintenant casser !

    Il faut arrêter de croire que « lorsque les enfants seront grands », « lorsque les parents âgés seront décédés », « lorsque l’âme sœur sera rétablie », nous pourrons enfin faire ces stages de yoga, ces retraites de méditation dont nous rêvons. Il y aura toujours trop à faire et jamais assez de temps. Le temps est une illusion et seul le moment présent compte. Ce n’est pas demain qu’on fera du yoga, c’est aujourd’hui !

    La véritable autonomie

    L’apprentissage de l’autonomie se fait en plusieurs étapes, entre autres : quitter ses parents, avoir son premier logement, apprendre à gérer seul son quotidien (repas, linge, courses…) ; commencer à gagner sa vie, trouver l’indépendance financière, gérer son argent, ses dépenses ; faire une rencontre amoureuse, se marier, fonder une famille ; … Mais pour beaucoup d’entre nous, bien trop souvent, l’autonomie s’arrête là. En ce qui concerne notre santé, dès qu’il y a un souci, on se tourne vers les médecins et leurs prescriptions, les ostéopathes et leurs manipulations, …etc sans penser que nous pourrions prendre aussi cela en main.

    Pourtant, lorsque l’on a une pratique quotidienne, on sent son corps s’assouplir, ses articulations se dérouiller ; on remarque une meilleure digestion, un sommeil plus réparateur ; on se sent moins stressé, plus léger, pour ainsi dire plus heureux. Et tout cela influe énormément sur notre état de santé général. Lorsque des changements s’opèrent dans notre corps, nous sommes les premiers à les remarquer : nous n’avons pas besoin de nous tourner vers un « professionnel de la santé » pour nous dire ce que nous observons. En écoutant vraiment attentivement notre corps, nous comprenons comment adapter notre pratique, ce que nous devons changer dans notre alimentation, dans notre mode de vie. Nous apprenons à gérer notre capital « santé ».

    Seule une discipline complète comme le yoga pourra vous aider à casser le cercle vicieux de la dépendance et à trouver l’autonomie totale, l’indépendance, la liberté. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre ! Alors, posez-vous maintenant honnêtement la question : Avez-vous vraiment le temps de ne pas avoir le temps ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire