• autonomie-yoga.jpg

    Le temps, notre meilleure excuse, notre pire ennemi

    « J’aimerais bien pratiquer chez moi, mais je n’ai pas le temps » ; « Il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour rajouter encore du yoga » ; « Je suis déjà si occupée, comment pourrais-je mettre une heure de côté chaque jour ? » ; « J’ai trop à faire… »

    Avouons-le, le manque de temps est souvent notre meilleure excuse pour ne pas pratiquer. Même si cette semaine-là, nous avons trouvé le temps de regarder la télé, aller faire des emplettes, bouquiner un roman policier ou « chatter » sur Facebook, nous n’avons pas pu mettre un moment de côté pour pratiquer. Pas pu ou pas vraiment essayé ?

    Je vais vous avouer quelque chose : lorsque j’ai commencé le yoga, jamais je n’aurais imaginé qu’un jour, je me lèverai à 4h ou 5h du matin pour faire 2h à 3h de pratique sans même voir le temps passer ! Pourtant, c’est ce qui m’arrive aujourd’hui. Du coup, lorsque je n’ai qu’une heure devant moi, je me dis que je n’ai pas le temps de faire ma pratique ! Et pourtant, combien d’entre vous aimeraient avoir ces 60 minutes devant eux pour faire un peu de yoga ? C’est en pensant à toutes celles et tous ceux qui ont des emplois du temps vraiment serrés que je me suis mise à faire meilleur usage de mon temps. Après tout, en 60 minutes ou même en 20 minutes, on peut en faire des choses…

    Ce dont il faut bien se souvenir, c’est qu’on se sentira toujours mieux dans son quotidien si on a pris le temps de s’occuper de soi : 10 minutes de méditation ou 20 minutes de yoga seront toujours un énorme avantage. Les gens qui n’ont pas de pratique ne savent pas ce qu’ils perdent, mais ceux qui dédient une partie de leur temps au yoga savent très bien ce qu’ils y gagnent : plus de clarté, un meilleur équilibre émotionnel, un corps plus sain… Alors, ne serait-ce pas le temps de se débarrasser de l’illusion du temps ?

    L’illusion du temps

    Trop souvent, on attend le dernier moment pour se tourner vers l’intérieur : une fatigue qui devient chronique, une dépression nerveuse ou l’annonce par le médecin d’une maladie plus grave. Alors soudain, on trouve le temps. On prend des congés, on s’arrête de courir, on s’écoute plus (+). Et si une remise en question est menée honnêtement, on change son mode de vie, on ne peut plus continuer comme avant. C’est bien, mais pourquoi attendre ? Les dégâts causés pourraient être irréversibles, la maladie pourrait s’avérer fatale. De plus, notre état crée des soucis dans le cœur de ceux que l’on aime et dont on voulait prendre soin. On est pris dans un cercle vicieux. Nous sacrifions notre santé et notre bien-être pour nous occuper de nos parents malades ou de nos enfants encore dépendants. Si bien qu’un jour, nous devenons nous-même un fardeau pour notre conjoint(e) ou nos enfants. Ceci est un schéma social bien ancré dans notre façon d’être occidentale qu’il nous faut maintenant casser !

    Il faut arrêter de croire que « lorsque les enfants seront grands », « lorsque les parents âgés seront décédés », « lorsque l’âme sœur sera rétablie », nous pourrons enfin faire ces stages de yoga, ces retraites de méditation dont nous rêvons. Il y aura toujours trop à faire et jamais assez de temps. Le temps est une illusion et seul le moment présent compte. Ce n’est pas demain qu’on fera du yoga, c’est aujourd’hui !

    La véritable autonomie

    L’apprentissage de l’autonomie se fait en plusieurs étapes, entre autres : quitter ses parents, avoir son premier logement, apprendre à gérer seul son quotidien (repas, linge, courses…) ; commencer à gagner sa vie, trouver l’indépendance financière, gérer son argent, ses dépenses ; faire une rencontre amoureuse, se marier, fonder une famille ; … Mais pour beaucoup d’entre nous, bien trop souvent, l’autonomie s’arrête là. En ce qui concerne notre santé, dès qu’il y a un souci, on se tourne vers les médecins et leurs prescriptions, les ostéopathes et leurs manipulations, …etc sans penser que nous pourrions prendre aussi cela en main.

    Pourtant, lorsque l’on a une pratique quotidienne, on sent son corps s’assouplir, ses articulations se dérouiller ; on remarque une meilleure digestion, un sommeil plus réparateur ; on se sent moins stressé, plus léger, pour ainsi dire plus heureux. Et tout cela influe énormément sur notre état de santé général. Lorsque des changements s’opèrent dans notre corps, nous sommes les premiers à les remarquer : nous n’avons pas besoin de nous tourner vers un « professionnel de la santé » pour nous dire ce que nous observons. En écoutant vraiment attentivement notre corps, nous comprenons comment adapter notre pratique, ce que nous devons changer dans notre alimentation, dans notre mode de vie. Nous apprenons à gérer notre capital « santé ».

    Seule une discipline complète comme le yoga pourra vous aider à casser le cercle vicieux de la dépendance et à trouver l’autonomie totale, l’indépendance, la liberté. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre ! Alors, posez-vous maintenant honnêtement la question : Avez-vous vraiment le temps de ne pas avoir le temps ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    Prenez une profonde respiration, sentez l'expansion de votre ventre.

    Pause. Expirez doucement en comptant jusqu'à cinq. Répéter quatre fois.

    Vous venez de calmer votre système nerveux.

     

    La respiration contrôlée, comme celle que vous venez de pratiquer, réduirt le stress, augmente la vigilance et stimule votre système immunitaire. Pendant des siècles, les yogis ont utilisé le contrôle de la respiration, ou pranayama, pour améliorer  la concentration et la vitalité.

    La science commence tout juste à montrer que les bienfaits de cette pratique ancienne sont réels. Des études ont constaté, par exemple, que les pratiques de respiration peuvent aider à réduire les symptômes associés à l'anxiété, l'insomnie, le syndrome de stress post-traumatique, la dépression et le trouble déficitaire de l'attention.

      Comment la respiration contrôlée peut favoriser la guérison reste une source d'étude scientifique. Une théorie est que la respiration contrôlée peut changer la réponse du système nerveux autonome du corps, qui contrôle les processus inconscients tels que le rythme cardiaque et la digestion ainsi que la réponse au stress du corps.  

    Respirez consciemment active le  système nerveux parasympathique, ce qui  ralentir la fréquence cardiaque  et amène un sentiment de calme.  Le système sympathique contrôle la libération des hormones du stress comme le cortisol.

    SOURCE (travail en cours)

    Many maladies, such as anxiety and depression, are aggravated or triggered by stress. “I have seen patients transformed by adopting regular breathing practices,” says Dr. Brown, who has a private practice in Manhattan and teaches breathing workshops around the world.

    When you take slow, steady breaths, your brain gets the message that all is well and activates the parasympathetic response, said Dr. Brown. When you take shallow rapid breaths or hold your breath, the sympathetic response is activated. “If you breathe correctly, your mind will calm down,” said Dr. Patricia Gerbarg, assistant clinical professor of psychiatry at New York Medical College and Dr. Brown’s co-author

    Dr. Chris Streeter, an associate professor of psychiatry and neurology at Boston University, recently completed a small study in which she measured the effect of daily yoga and breathing on people with diagnoses of major depressive disorder.

    After 12 weeks of daily yoga and coherent breathing, the subjects’ depressive symptoms significantly decreased and their levels of gamma-aminobutyric acid, a brain chemical that has calming and anti-anxiety effects, had increased. The research was presented in May at the International Congress on Integrative Medicine and Health in Las Vegas. While the study was small and lacked a control group, Dr. Streeter and her colleagues are planning a randomized controlled trial to further test the intervention.

    “The findings were exciting,” she said. “They show that a behavioral intervention can have effects of similar magnitude as an antidepressant.”

    Controlled breathing may also affect the immune system. Researchers at the Medical University of South Carolina divided a group of 20 healthy adults into two groups. One group was instructed to do two sets of 10-minute breathing exercises, while the other group was told to read a text of their choice for 20 minutes. The subjects’ saliva was tested at various intervals during the exercise. The researchers found that the breathing exercise group’s saliva had significantly lower levels of three cytokines that are associated with inflammation and stress. The findings were published in the journal BMC Complementary and Alternative Medicine in August.

    Here are three basic breathing exercises to try on your own.

    Coherent Breathing

    If you have the time to learn only one technique, this is the one to try. In coherent breathing, the goal is to breathe at a rate of five breaths per minute, which generally translates into inhaling and exhaling to the count of six. If you have never practiced breathing exercises before, you may have to work up to this practice slowly, starting with inhaling and exhaling to the count of three and working your way up to six.

    Photo
     
    Credit Andrew Rae

    1. Sitting upright or lying down, place your hands on your belly.

    2. Slowly breathe in, expanding your belly, to the count of five.

    3. Pause.

    4. Slowly breathe out to the count of six.

    5. Work your way up to practicing this pattern for 10 to 20 minutes a day.

    Stress Relief

    When your mind is racing or you feel keyed up, try Rock and Roll breathing, which has the added benefit of strengthening your core.

    Photo
     
    Credit Andrew Rae

    1. Sit up straight on the floor or the edge of a chair.

    2. Place your hands on your belly.

    3. As you inhale, lean forward and expand your belly.

    4. As you exhale, squeeze the breath out and curl forward while leaning backward; exhale until you’re completely empty of breath.

    5. Repeat 20 times.

    Energizing HA Breath

    When the midafternoon slump hits, stand up and do some quick breathwork to wake up your mind and body.

    Photo
     
    Credit Andrew Rae

    1. Stand up tall, elbows bent, palms facing up.

    2. As you inhale, draw your elbows back behind you, palms continuing to face up.

    3. Then exhale quickly, thrusting your palms forward and turning them downward, while saying “Ha” out loud.

    4. Repeat quickly 10 to 15 times.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • Vous trouverez en bas de l'article les témoignages et photos de la Matinée du 17 décembre.

     

    Une Matinée pour se mettre à l'écoute de nos sens.

    Dans les Yoga Sutras de Patanjali, le 5ème des 8 membres du yoga est Pratyahara qui veut dire le retrait des sens. Pratyhara fait le lien entre la pratique physique, le contrôle du souffle et les pratiques méditatives.

    Tout comme dans le lâcher prise où il faut d’abord être conscient de ce que nous retenons pour pouvoir éventuellement sentir nos tensions se dissoudre, de la même façon, nos sens doivent être complètement en éveil avant de pouvoir nous en détourner.

    N’est-ce pas qu’en étant pendant un certain temps dans une atmosphère avec une odeur particulière, agréable ou non, nous finissons par ne plus la sentir, et que c’est toujours la première bouchée qui a le plus de goût ?

    L’autre paradoxe est que nous sommes dans une époque où nous parlons beaucoup d’éveil spirituel -qui n’est autre que de vivre intensément l’instant présent, et qu’en même temps, la plupart du temps, nous sommes sur-stimulés, dispersés, avec notre corps ici et notre esprit ailleurs. Certains pourraient croire que Pratyhara est de ne plus ressentir d’émotions ou d’être indifférent au monde. Pourtant, un arbre doit avoir de bonnes racines pour être solide et affronter tous les vents. Il convient alors, avant tout fantasme cosmique ☺ d’être attentif à notre terreau et à nos graines, à notre corps et à nos pensées, instant après instant.

    Il n’y a jamais rien à vouloir changer, ni à devenir quelqu’un d’autre, ce serait se faire violence. Tout est à goûter, à ressentir jusque dans les fibres les plus fines de notre être, ….et c’est peut-être là, ensuite, que le changement opérera.

    La Matinée de Yoga sur le thème « Sens et parfums » nous invitera à nous relier à nos sensations pour vivre (et non penser) pleinement les vibrations du moment présent. L’évocation de parfums et d’ambiances nous portera à être plus attentif sur notre sens le plus archaïque, celui pouvant nous ramener brutalement à un souvenir et aux émotions vécues à ce moment là.

    Qui dit odorat, dit nez, qui dit nez dit souffle. Pas de yoga sans conscience du souffle, pas de yoga sans pranayama. Le souffle est ce qui nous maintient primordialement en vie, et, si la plupart du temps nous respirons sans y penser, respirer en conscience nous permet d'habiter plus intensément la vivance de la vie, d’en goûter toutes les subtilités dans notre corps.

    Puis ce sera le temps du silence, où nous n’aurons nulle part où aller, sinon que d’être là.

     

    Nous avons tous notre petite Madeleine ! Vous êtes invités pour cette Matinée de Yoga à écrire votre souvenir olfactif le plus fulgurant. Celui-ci sera lu pendant les temps d’entre poses.

     

    Merci à vous !

    Marie-Eve

     

    La Matinée se déroulera à la Salle Gaston Cornet, Rue de Picardie. Le règlement de 12 euros se fera sur place. Un tableau avec vos coordonnées vous sera envoyé pour que vous puissiez vous organiser pour un éventuel covoiturage selon vos lieux de départ. Les personnes inscrites recevront quelques informations supplémentaires.

     

    Les témoignages:

     

    Josette : « Merci beaucoup pour les photos et les liens, pour les crêpes et le kéfir… j’en ferai bon usage. J’ai apprécié la dégustation samedi matin ! Merci encore. J’ai apprécié également le stage ainsi que son déroulement, moi qui suis débutante. »

     

    Joëlle : « Merci pour cette belle matinée et pour les textes que tu avais choisis. »

     

    Nathalie : « Merci pour cette recette de crêpes, je vais la tester cette semaine, j'ai aussi préparé le jus au gingembre et citron, avec du miel un délice ! Merci encore pour ce stage qui fait tellement de bien : lâcher prise, respirations, échanges et partage, ces moments sont rares et précieux »

     

    Coralie : « Encore merci pour cette matinée. Très bon stage, j'ai adoré !! »

     

    Annie : « Merci pour ta belle séance qui m'a permis d'expérimenter de nouvelles choses comme la respiration alternée par les pieds... Beau travail sur la verticalité et l'horizontalité aussi. C'était super. »

     

    Marie-Françoise : « Merci encore pour cette belle matinée »

     

    Irène : « Merci Marie-Eve, au moins nous sommes repartis avec une sensation de chaleur (humaine) empreinte de parfums de rose et de rhubarbe. »

     (Précision pour le lecteur : nous avons eu du chauffage seulement les 30 premières minutes)

     

    Les photos sont sur le nouveau site ici



    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Oye-Plage

    Salle Gaston Cornet, Rue de Picardie - Oye-Plage

     Lundi 18h à 19h15

    Lundi 19h30 à 20h45

     Mercredi 18h30 à 19h45

    Jeudi de 9h30 à 10h45

    03  21 35 15 32

     

     Marck en Calaisis

    Stade Claude Agneray, Rue du Stage Claude Agnaray - Marck

    Mardi 9h45 à 11h

    Jeudi 18h30 à 19h45

    03 21 97 46 47

     

    Dunkerque

    Salle Georges Hardy, Quai des Maraîchers, Rosendael - Dunkerque

    Vendredi Yoga doux de 9h à 10h30

    Vendredi Yoga pour tous de 10h30 à 12h

     03 28 51 98 20

     

    Les n° de tel sont ceux des différents responsables des associations à qui vous pouvez demander les tarifs qui varient en fonction du moment de votre inscription et du nombre de personne par famille.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Matinée de yoga " Sens et parfums"

     

    Les fêtes de fin d’année approchent. Même si nous n’en apprécions pas l’aspect commercial, nous aimons à nous retrouver dans les lumières, les ambiances et les souvenirs que cette période évoque. Nos sens semblent plus éveillés.

     

    Pour terminer cette année 2016, le vendredi 9 à Oye-plage et le samedi 17 décembre à Marck de 9h à 12h, je vous propose une Matinée de Yoga douce et conviviale où nous nous mettrons à l’écoute de nos sens.

     

    Même si, même si…

    ...dans les Yoga Sutras de Patanjali, le 5ème des 8 membres du yoga est  Pratyahara qui veut dire  le retrait des sens. Pratyhara  fait le lien entre la pratique physique, le contrôle du souffle et les pratiques méditatives.

     

    Tout comme dans le  lâcher prise  où il faut d’abord être conscient de ce que nous retenons pour pouvoir éventuellement sentir nos tensions se dissoudre, de la même façon, nos sens doivent être complètement en éveil avant de pouvoir nous en détourner.

     

    N’est-ce pas qu’en étant pendant un certain temps dans une atmosphère avec une odeur particulière, agréable ou non, nous finissons par ne plus la sentir, et que c’est toujours la première bouchée qui a le plus de goût ?

     

    L’autre paradoxe est que nous sommes dans une époque où nous parlons beaucoup d’éveil spirituel -qui n’est autre que de vivre intensément l’instant présent,  et qu’en même temps, la plupart du temps, nous sommes sur-stimulés, dispersés, avec  notre corps ici et notre esprit ailleurs. Certains pourraient croire que Pratyhara est de ne plus ressentir d’émotions ou d’être indifférent au monde. Pourtant, un arbre doit avoir de bonnes racines pour être solide et affronter tous les vents. Il convient alors, avant tout fantasme cosmique ☺ d’être attentif à notre terreau et à nos graines, à notre corps et à nos pensées, instant après instant.

     

    Il n’y a jamais rien à vouloir changer, ni à devenir quelqu’un d’autre, ce serait se faire violence. Tout est à goûter, à ressentir jusque dans les fibres les plus fines de notre être,

    ….et c’est peut-être là, ensuite, que le changement opérera. 

     

    La Matinée de Yoga sur le thème « Sens et parfums »  nous invitera à nous relier à nos sensations pour vivre (et non penser) pleinement les vibrations du moment présent. L’évocation de parfums et d’ambiances nous portera à être plus attentif sur notre sens le plus archaïque, celui pouvant nous ramener brutalement à un souvenir et aux émotions vécues à ce moment là.

     

    Qui dit odorat, dit nez, qui dit nez dit souffle. Pas de yoga sans conscience du souffle, pas de yoga sans pranayama. Le souffle est ce qui nous maintient primordialement en vie, et, si la plupart du temps nous respirons sans y penser, respirer en conscience nous permet d'habiter plus intensément la vivance de la vie, d’en goûter toutes les subtilités dans notre corps.

     

    Puis ce sera le temps du silence, où nous n’aurons nulle part où aller, sinon que d’être là.

     

    Nous avons tous notre petite Madeleine ! Vous êtes invités pour cette Matinée de Yoga à écrire votre souvenir olfactif le plus fulgurant. Celui-ci sera lu pendant les temps d’entre poses.

     

    Merci à vous !

     

    Marie-Eve

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire