• Quand la spiritualité dérange

    http://static.lexpress.fr/medias_9712/w_2048,h_890,c_crop,x_0,y_423/w_1520,h_855,c_fill,g_north/v1405673601/meditation-pleine-conscience_4972617.jpg

     

    Des pratiquants de yoga en association disent bien vouloir faire du yoga mais ne veulent pas entendre parler de spiritualité. Étrange paradoxe !

    En ouvrant n’importe quel livre de yoga on trouve pourtant cette définition : « Le yoga est une discipline qui a pour but d’unir l'être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel ».

    Nous sommes un tout et ce tout ne peut être dissocié.

    Pratiquer le yoga et refuser les termes qui évoquent la spiritualité, ce serait comme aller chez le médecin et ne pas vouloir entendre parler du corps.

    Les raisons sont que le yoga (même si c’est plus rare maintenant) a souvent été associé au mot secte dans le mauvais sens du terme.   Il n’est d’ailleurs pas faux de constater que dans le monde du yoga comme ailleurs, les maîtres peuvent utiliser leur pouvoir à des fins financières ou sexuelles. Il est dommage que quelques faux illuminés aient entaché la discipline du yoga et de ce fait émis le doute.

    Le mot spiritualité fait également peur car il est très souvent associé au mot religion et beaucoup de gens sont fâchés avec leur tradition religieuse. Par exemple, joindre les mains en Namasté peut mettre mal à l’aise tant qu’on en n’a pas compris la signification.

    Petit aparté : que peut-on dire des hommes politiques qui nous font croire qu’ils veulent donner une vie meilleure aux citoyens mais qui, au fond, ne recherchent que la notoriété ? D’un autre côté, il est amusant de constater que chaque soir à 20h, telle une grande messe, des milliers de gens écoutent le journal télévisé sans se soucier de vérifier ensuite si ce qui est annoncé est vrai ou si les propos ne sont pas  agencés pour séduire le plus grand nombre, ceci à des fins inavouables.  Ces milliers de gens qui ont les mêmes informations, finissent tous par penser la même chose, parlent des mêmes sujets et achètent les mêmes produits. Mais qui ici parle de secte ?  

    Pourtant, se concentrer sur les diverses sensations corporelles, suivre consciemment sa respiration et laisser ainsi quelques instants son mental au repos est une pratique éminemment spirituelle (tout comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir). La spiritualité c’est ressentir son corps, son souffle et son mental unifié, c’est être tout simplement connecté à soi et le monde sans que le mental n'interfère avec des commentaires ou jugements. Cela n'en reste pas moins difficile et complexe.

    C’est justement sur cette difficulté que se base les enseignements du yoga -les Yoga Sutras entre autres. La question principale est pourquoi et comment garder cette connexion à soi qui nous fait si cruellement défaut et pourtant sans laquelle nous connaissons toutes les souffrances humaines. 

    Le yoga est avant tout un état d'esprit  qui s’inscrit dans la démarche de toute une vie.

    Il est compréhensible et respectable que chaque personne, avec ses particularités, vienne chercher dans un cours de yoga des choses différentes. D'ailleurs, l’enseignant se doit d’être à l’écoute et d'adapter la forme (les postures) en fonction des possibilités de chacun.

    Concernant le fond, il est bon de rappeler que l’enseignement du yoga est transmis depuis plus de 5000 ans et doit être respecté. Les Yoga Sutras sont justement une ligne directrice pour ne pas s'égarer.  Il serait dommage que cet enseignement universel soit réduit à seulement des séances de bien-être.

    Nous vivons dans une société où la tendance est le nivellement par le bas. Il suffit de regarder comment les programmes télévisés ont « évolué », comment une majorité d’élèves réussissent à avoir leur bac, … Et puis à force de se consoler avec des « il y a pire ailleurs » nous finissons par accepter de marcher la tête basse. Le yoga doit rester intact et un professeur de yoga (qui a été formé pendant 4 ans) n'est pas à confondre avec un professeur de gymnastique.

    Pour conclure et continuer la réflexion: Le yoga a pour but de nous rendre plus conscient en voyant les choses telles qu'elles sont et non pas telles qu'on les imagine, d’être donc plus lucide sur nous et sur le monde en nous libérant de nos conditionnements, de nos croyances et interprétations. Au fil des siècles, la spiritualité a été  déformée ou ridiculisée afin que les hommes soient dominés. C'est pour cela aujourd'hui que j'ai envie de lui redonner sa noblesse. Les souffrances que nous vivons de l’intérieur se reflètent immanquablement sur le monde. Autrement dit, ce qui se passe dans le monde, c'est nous. Nous avons donc tous notre responsabilité. 

    Alors, quel monde voulons-nous ?

    De plus en plus de jeunes s'éveillent et nous disent qu'un autre monde est possible. Quel bonheur de les écouter!

    Site: Les enfants du nouveau monde

     Marie-Eve Avril 2015

          

       

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Pam
    Mercredi 8 Avril 2015 à 11:53

    Oh ! quel texte ! magnifique !!

    J'adhère bien sur totalement, tant sur le plan politique et médiatique que sur le plan de la spiritualité (j'ai toujours pensé que mon athéisme forcené était vécu dans une bien plus grande spiritualité que les "croyants" qui m'entourent et ont bien du mal à mettre leurs belles théories en pratique). Pour ce qui est du jugement sur le yoga, penser qu'il peut être dissocié de la spiritualité est une telle incongruité que je plains ceux et celles qui pensent pouvoir le pratiquer comme... (j'allais écrire n'importe quel sport de bourin mais je tombe dans le jugement et j'imagine qu'un bon haltérophile ou un sauteur en hauteur n'arrive à son but qu'en pratiquant parallèlement la méditation ou une forme de spiritualité même s'il met d'autres mots sur sa pratique). Ce qui m'attriste c'est que les pratiquants de yoga qui refusent la spiritualité sont aussi ceux qui ne chercheront pas plus loin que le bout de leurs nez, peut être te faudra t'il imprimer ce texte pour le mettre à disposition dans tes cours et stages. Si tu en "éveille quelques uns ce sera toujours ça de pris pour le monde et la planète, ce monde que nous voudrions plus calme, plus naturel, plus compassionnel... comme tu l'écris le monde ressemble à ce que nous voulons en faire, et pour le changer changeons nous nous-mêmes. Merci de nous aider à évoluer en partageant tes pensées avec nous. Namaste !

     

    2
    Dimanche 3 Mai 2015 à 13:33

    Le yoga est une discipline de contrôle de soi que je trouve très positive. Je l'ai pratiqué pendant plusieurs années. Maintenant j'aime me ressourcer dans le silence et la nature, une forme contemplative qui me convient. Merci de votre visite. Bonne continuation. 

    3
    Blandine
    Lundi 28 Mars 2016 à 16:02

    bonjour Marie Eve oui oui oui....... MAIS à travers tous les questionnements que l'on peut se poser, si l'on va au fond fond fond des choses, qu'est-ce qu'on cherche?

    à être bien.

    Et qu'est-ce qui nous en empêche?

    j'aimerais bien savoir si quelqu'un a la réponse. LA VRAIE réponse bien sûr. Qu'Est-ce qui nous empêche d'être bien, je ne dis même pas d'être heureux mais bien, en paix.

    Blandine

    4
    Lundi 28 Mars 2016 à 19:26

    La paix, la joie, nous l’avons déjà tous au fond de nous de la même façon que le ciel est toujours bleu au dessus des nuages. Cela est "simplement" caché par les nuages du mental, des émotions, les conditionnements, les croyances sur nous-mêmes et le monde, ...

    Au fond, il n'y a rien à chercher, il y a juste à se donner la possibilité que Ça se révèle. Le yoga, la méditation sont des outils aidant à retrouver ce que nous sommes déjà.

    5
    Vincent
    Vendredi 3 Juin 2016 à 04:06

    Je suis totalement d'accord avec cet article ! Le Yoga, quand sa véritable tradition est respectée, est parfait pour un nivellement par le haut. Et notre société en a véritablement besoin !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :