• Nourriture et pleine conscience

    http://centreespaceconscience.com/wp-content/uploads/2014/08/Orange-.png

    Par rapport au temps passé autour de la nourriture, nous prenons assez peu conscience de la manière dont nous la consommons.

    L'alimentation est le sujet qui revient le plus souvent dans notre vie.  Les repas sont d'abord pensés (liste de courses), il faut ensuite aller au marché ou au magasin pour se réapprovisionner 1 ou 3 fois par semaine (faire le trajet + le temps des courses) ranger les courses, préparer les repas, faire la vaisselle, nettoyer la cuisine, aller aux toilettes, dormir si la digestion est difficile...

    Prenant en moyenne 2 à 4 repas par jour, sans compter les grignotages, on réalise que la nourriture prend une grande proportion de notre temps. A savoir aussi qu'on va travailler pour se nourrir!

    Mais pourquoi et comment se nourrit-on?

    Depuis que je me promène sur internet, j'ai pu voir tous les régimes, tous les arguments sur ce qui étaient bons ou néfastes pour la santé. Entre la peur et l'espoir, le sujet est illimité... sachant que les deux font marcher le commerce!

    Si je vous parlais de mon expérience, je vous dirais à peu près la même chose que ce qui est écrit sous cette vidéo. En enlevant tous les aliments qui acidifient et encrassent l'organisme (source des maladies) on a déjà fait un grand pas. En rajoutant un maximum d'aliments crus, on se recharge en minéraux qui alcalinisent. Finalement c'est très simple.

    Un point qui est oublié c'est la conscience de ce que nous mangeons et comment nous le mangeons.

    Si nous mangions davantage en conscience, certainement que nous mangerions moins et mieux. Cela serait bénéfique pour soi et pour  l'environnement.

    La conscience, c'est d'abord prendre conscience de ses besoins. Faisons-nous nos achats en fonction de nos besoins essentiels ou achetons-nous des produits par habitude (tradition familiale), par influence (publicité, ce qu'en disent les professionnels de la santé),  par pulsion,....? 

    Est-ce que l'aspect de cette nourriture nous plaît? (Pour cela, les fabricants sont très forts!) Sommes-nous au courant de tous les ingrédients qui sont mélangés dans les produits transformés? Savons-nous d’où provient cette nourriture, par qui elle a été fabriquée? Avons-nous la notion d'éthique? (exploitation et souffrances humaines et animales)

    Comment sentons-nous cet aliment dans la bouche? Saveur, texture, température,... Combien de fois mâchons-nous? Lorsque nous sommes à table, est-ce en silence ou avec la TV? Comment les aliments arrivent dans l'estomac: mixés ou en morceaux?

    Manger en conscience c'est sentir le plaisir ou le déplaisir mais également sentir les effets que cette nourriture a sur notre organisme. Être attentif à ses sensations à la fin d'un repas, c'est déjà se rapprocher de ce qui bon physiologiquement pour l'organisme. Plus on va être attentif, et mieux on saura déceler ce qui est bon ou non pour le corps. Logiquement, à la fin d'un repas on doit être plein d'énergie pour repartir à ses activités et non somnolent comme il semble que ce soit le cas pour la plupart des gens. Pourquoi a t-on besoin de prendre un café pour se stimuler? Il nous suffit aussi de vérifier comment les aliments influencent notre humeur. Nos intestins pour les chercheurs sont notre 2ème (voire 1er) cerveau.

    Il est souvent question de la viande. Certains vont vous dire que ce n'est pas nécessaire (en effet des sportifs de haut niveau sont végétariens ou végétaliens, voire crudivores), d'autres vont rétorquer que c'est indispensable avec des arguments les plus divers.
    Mais à nous? Ça nous fait quoi? Sommes-nous conscients que la tranche bien découpée chauffant dans la poêle est un morceau d'animal mort? Sommes-nous conscients de tout ce que l'animal a traversé avant d'arriver dans notre assiette? Malheureusement nous ne sommes plus (ou tellement si peu) au temps où le petit cochon vivait à la ferme, où le paysan  menait sa vache au pré ou à la poule qui grattait sur le tas de fumier.
    Ce que vivent les animaux aujourd'hui, c'est cela.
    Manger de la viande est pour la plupart une habitude, une histoire de goût ou la croyance de manquer de protéines.  Néanmoins, si nous n'arrivons pas à nous en passer, il est quand même intéressant de se poser la question de quelle viande il s'agit. D'où vient cette viande en barquette des supermarchés? Oui, la viande bio est très chère mais occasionnellement  c'est possible.
     Le débat est le même pour les œufs et les produits laitiers. J'ai commencé à avoir des sinusites vers l'âge de 12 ans, dès que le lait de ferme cru a été remplacé par du lait UHT
    En regardant cette vidéo récapitulative vous aurez une petite idée de comment les choses se passent maintenant.
    Inutile de parler des pesticides, nous entendons assez souvent parler des dégâts qu'ils propagent sur la planète et dans les corps.
     
    Il n'est pas toujours évident de relier les maladies à leurs causes mais si déjà nous sommes pleinement conscient de nos réels besoins, si nous prenons le temps de sentir, de ressentir, de nous interroger, il me semble qu'une bonne partie des maladies diminueraient et que le monde humain, animal et végétal ne pourraient que s'en porter mieux.
     
     
    Si se nourrir d'aliments est un des facteurs pour rester en vie (bien que le corps puisse vivre sans aliments pendant un mois et +) nos journées peuvent être également nourries d'air, de lumière, de sons, de relations, de lectures, de passions....de yoga!. Plus nous serons nourris par ces multiples éléments, moins nous serons focalisés sur les aliments qui, au fond, sont bien souvent des manques à combler.
     
     La Vie est toujours et déjà là, en nous et tout autour. Il suffit de la sentir, la contempler et de s'en nourrir à chaque instant.
     
    Marie-Eve mars 2015
     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    laurence
    Mercredi 25 Mars 2015 à 15:38

    Bonjour Marie Eve


    Je voudrais savoir si tu connais le livre de Charles Eisenstein le yoga de l'alimentation.


    J'aimerais l'acheter mais je cherche un avis avant de le commander il n'est pas en librairie.


    Merci pour tes nombreux articles.


    Peut être à bientôt si mon emploi du temps me permet quelques incartades.


    Laurence


     

    2
    Marie-Eve
    Mercredi 25 Mars 2015 à 19:14

    Bonjour Laurence, je ne connais pas mais je viens de trouver cet article ...qui reprend un peu mes propos. Je suis passée à une alimentation en grande partie crue et végétale. Pas mal de fruits secs pour le côté calorique. Donc des aliments non transformés et ça me va tout à fait.


    Peut-être au prochain stage!


     

    3
    Vendredi 20 Mai 2016 à 09:10

    Salut Marie-Ève, merci du lien vers cet article. On reduit effectivement souvent l'alimentation à un carburant sans incidence, ou on diabolise certains aliments, conseils et indications nutritionnelles de toutes parts. Tu te doutes que j'ai également creusé le sujet et en réflexion et aussi toujours en expérience directe.

    ici sur une éthique alimentaire http://valentinkyndt.weebly.com/fiches--chips/lethique-alimentaire

    et ici sur l'alimentation en général http://cuisiner-en-toute-conscience.weebly.com

    A+!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :