• Samedi matin 30 janvier - Matinée de yoga sur le pardon

     

    http://greatergood.berkeley.edu/images/uploads/ForgiveYourself.jpeg 

    Télécharger la chanson "Le pardon"de Jean-Paul Samputu.WMA »

    Son témoignage ici

     

    Pour bien commencer l'année, voici une nouvelle matinée de yoga sur le thème du pardon (à Marck, près de Calais)

    Nous avons peut-être beaucoup de croyances au sujet du pardon. Pour préparer cette matinée, je vous invite à lire les propos d'Olivier Clerc que vous trouverez en bas de cet article. Vous pourrez également trouver de nombreuses vidéos sur le net. Après un exposé de 30 mn où des notions des Yoga Sutras de Patanjali seront évoquées, nous nous installerons pour une longue pratique.

    Tout ce que n’avons pas digéré émotionnellement se loge sous forme de toxines dans différentes parties du corps et peut donner lieu à des contractions physiques ou malaises qui affectent notre santé physique et mentale.

    En pratiquant sur son tapis, grâce à une écoute attentive, nous ressentons davantage  à quel endroit le corps est tendu et comment il respire.

    Les postures de yoga, de par leur symbolisme, leurs actions sur nos organes, amplifiées par la respiration, nous permettent de nettoyer et libérer ce qui est refoulé.

    Nous terminerons la séance par une très belle méditation.

     En janvier, Matinée de yoga sur le pardon

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Réda
    Dimanche 10 Janvier 2016 à 00:00

    Très intéressant, la façon dont ce thème ardu, doublé de connotations religieuses (dont notre époque se méfie) est traité ici dans sa simplicité et sa profondeur psychologique et existentielle.

    J'aime la dernière phrase qui fait un grand écho en moi, à mon stade actuel d'évolution, "la bienveillance envers soi-même". Bien que cela puisse ressembler à une façon d'être imbu de soi-même, voire dans l'auto-complaisance, il y a une radicalité face à la vie et aux autres qui passe par soi-même comme source, qui jaillit dans le monde, et si on est malveillant envers soi-même il y a de fortes chances qu'on soit malveillant envers les autres, lorsqu'on est bienveillant envers soi-même on devient étonnamment et instantanément plus bienveillant envers les autres. Lorsque je ne tempérais pas mes colères envers tout, tout le monde et n'importe quoi, je me rends compte seulement maintenant que ce n'était qu'une extension d'une forte colère contre moi-même. C'est pour cela que j'ai de la compassion, et suis souvent touché par ceux qui se présentent sous les foudres de la colère, et qui sont surtout les jouets d'eux-même, un jouet déréglé, mais ils restent humains qui peuvent changer eux aussi. Oh, je ne dis pas que je n'ai plus d'emportements, j'en ai mais ils retombent le plus vite possible, et je me suis conditionné à les considérer sous l'étiquette "erreur", alors oui je peux me mettre en colère mais je me dis que, quel que soit le contexte, la colère, ou le mauvais comportement, cela est de toute manière une erreur. Si je me sens en colère le but est donc de me rectifier au plus vite, et ça marche plutôt bien. Contrairement au colérique convaincu qui est toujours éloquent à justifier sa colère, et celle-ci qui se nourrit de son éloquence.

    Le non-pardon n'est-il pas une sorte de colère cristallisée, froide mais toujours en forme d'épine ? Une colère qui n'a pas pu être apaisée, évacuée, dépassée parce qu'on l'a considérée comme un rempart entre soi et le mal en question, tandis qu'elle ne fait qu'amplifier ?

    Etre délivré, voilà ce qu'on cherche... et ce n'est pas tout. Ce n'est jamais tout, on cherche encore et encore...

    Bon, voilà Marie-Eve, sympa ce blog, et ton travail sur ce genre de thèmes.

    A bientôt.

    2
    Mardi 22 Mars 2016 à 14:38

    Avec beaucoup de retard que je réponds ici.

    Tout est très bien dit et je ne rajouterai rien. Merci beaucoup.

    Tout ce qui est vécu vient forcément de nous, de nos perceptions. Nous voyons ce que nous croyons.

    Dans mon livre avec une pensée chaque jour, celle de ce matin:

    "Tu ne peux jamais connaître quelque chose sans connaître son contraire. Tu ne pourras jamais atteindre la sincérité sans avoir fait l'expérience de l'hypocrisie ni t'être décidé à lutter contre elle"           Cheikh khaled Bentounès (XX ème siècle)

    A bientôt cher Réda wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :