• Respiration bhramari: le bourdonnement de l'abeille

    POSTURES
    siddhâsana ou padmâsana
     
    SIDDHASANA  PADMASSANA

     
    TECHNIQUE
    Inspiration profonde.
    Rétention du souffle . 
    Les dents doivent être légèrement séparées, les lèvres closes.
    Expirer par le nez en produisant un son de bourdonnement comme celui d’une abeille.
    Se concentrer sur la vibration de ce son.
    L’expiration doit se faire très lentement.
    Pratiquer cinq à six fois.

    BENEFICES

    Favorise le calme émotionnel en reconnectant l'individu à son être profond par l'écoute sonore et vibratoire. Excellent contre la colère et très bénéfique contre les fortes tensions causées par l’agitation mentale.  Aide au sommeil.
     
     

    http://1.bp.blogspot.com/_60DAYBpZk3g/S0rjsJsYqII/AAAAAAAABOg/TCla9mGCwqM/s200/bhramari-1.jpg

    Bhramari pranayama: pour lutter contre les effets du stress, l'anxiété, la colère, l'insomnie.

     

    Prenez une position assise, les jambes croisées, le dos droit. Pendant une dizaine de minutes, bouchez vos oreilles en appuyant sur les pavillons des oreilles avec chaque index, coudes levés. Emettez à l'expiration un son qui ressemble au bourdonnement d'une abeille. Sentez la vibration sonore qui résonne dans votre crâne. Concentrez-vous dans ajna chakra, situé au milieu du crâne sur la ligne horizontale qui part du point entre les sourcils. Cet exercice peut aussi se faire en nadanusandhana asana : surélevez les fessiers avec des coussins, relevez les genoux et appuyez les coudes dessus ; la tête est posée sur les paumes de mains ; ce sont alors les pouces qui rabattent le pavillon des oreilles.

    Avec Bhramari, vous harmonisez les ondes cérébrales et le système nerveux. Le mental se calme et s'intériorise. Les émotions sont mieux contrôlées et si vous souffrez d'hypertension, votre santé s'en trouvera améliorée. Cette pratique de pranayama a été recommandée par Swami Niranjan, en association avec nadi shodhana (respiration alternée).
     


    http://1.bp.blogspot.com/_-yzS-q-iKlA/Su644tcq4AI/AAAAAAAAACE/wmcW6988Gqg/s400/Tableau+011.jpg

     

    Les vibrations sonores agissent sur la sphère la plus intérieure, le corps psychique. Le yoga a toujours intégré et préservé la tradition des mantras, les vibrations de puissance découvertes par les Rishis, les sages et les êtres éclairés de l'Inde ancienne. Le son «Om» est considéré comme primordial et universel, il représente la transcendance. En le chantant ou en le prononçant mentalement, on se relie à la source de son être. Ce lien procure du réconfort et éclaire le sens de la vie, ce qui induit un courant indirect de relaxation mentale. Par ailleurs, le son a un impact immédiat sur le cerveau lui-même, puisqu'il harmonise les ondes provenant des différentes régions cérébrales.

     

    D'autres supports sonores sont également employés. Ainsi, la respiration en ujjayi est très souvent utilisée en yoga thérapie. Le bruissement produit dans la gorge, en resserrant légèrement la glotte, ressemble au ronflement d'un bébé, pratiquement inaudible à l'extérieur. En focalisant l'attention sur ce bruit du souffle, on acquiert une très grande relaxation à tous les niveaux de la personnalité. Un autre pranayama, bhramari, réputé pour apaiser l'angoisse, installe une résonance dans le crâne, semblable au bourdonnement d'une abeille. Enfin, notons que la respiration possède son propre mantra, «so-ham». Si nos perceptions sont suffisamment subtiles, nous pouvons le découvrir en méditation ajapa japa, à travers chaque flux du souffle dans un passage psychique.

     

    Article complet

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :