• http://www.laicite-educateurs.org/IMG/cache-224x160/conflit-224x160.gif

    Les conflits, même s'ils sont toujours désagréables, ont ceci d'intéressant qu'ils sont l'occasion d'observer où nous en sommes dans notre évolution.

    Après une colère, combien de temps restons-nous tendus, rancuniers, meurtris,..?

    La capacité à se défaire rapidement des émotions négatives, ne nous indique t-elle pas le degré de dépouillement auquel nous sommes arrivés?

    ...

    http://www.chat-land.org/actu/wp-content/uploads/2012/12/reconciliation-tchat.jpg

     

    Marie-Eve

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • http://www.emelinehubert.com/wp-content/uploads/2014/11/masques-theatre-vaincre-sa-peur.jpg

     

    La méconnaissance de nos émotions ou blessures a des impacts majeurs sur notre quotidien. Chacune d’elle amène à se forger un masque

       Le rejet : masque du fuyant. L’individu s’isole, passe inaperçu, s’éloigne des gens, ne veut pas déranger, s’organise seul, a de la difficulté à parler en public car se sous estime, refoule au lieu de s’exprimer. Se rejette, même si au fond il désire tant être aimé. A peur de la solitude, plus enclin à l’anxiété, à l’angoisse, la panique.

       L’injustice : masque du rigide. Parmi les blessures les plus difficiles à porter, on retrouve celle-ci et la trahison. Se coupe beaucoup de ses émotions et ses ressentis autant émotionnelles que physiques, perfectionniste, froideur, envieux, aime bien paraître, refuse d’avoir de l’aide car sera pas aussi bien fait, cache leur émotions jusqu’un rire forcé, ne respecte pas ses limites, rationnel, besoin d’avoir raison ce qui repousse les gens car pas dans le senti mais très cérébral, se justifie encore et encore. Dur avec soi et les autres, l’ego étouffe la joie.

       L’abandon : masque du dépendant. Besoin d’attention important, se sent victime (pourquoi moi…) les autres sont responsables de mon bonheur si ils changeaient aussi, se sent facilement seul, triste, fait les premiers pas suite à une dispute pour ne pas être abandonné et endure plus qu’à son tour, facilité à dramatiser, à être autonome affectivement, pleure facilement, peur de la solitude, angoisse à l’idée d’être seul, facilement dépendant affectif, peur de s’affirmer, dans son non verbal on remarque lors de ses communications qu’il s’appuie sur ses coudes, un mur, etc. pour se sentir soutenu, etc. S’abandonne en fait.

       La trahison : masque du contrôlant. Difficulté à déléguer, manipule pour arriver à ses fins, a des attentes nombreuses, parle fort, impose son point de vue, manque de délicatesse en termes de communication, contrôle pour ne pas être trahi, susceptible, autoritaire, humeur changeante, se sent supérieur aux autres, l’apparence est importante, impatience. Se trahit à répétition sans le réaliser.

       L’humiliation : masque du masochiste. N’écoute pas suffisamment ses besoins, sauveur du monde qui s’épuise, débordé, s’oublie et souffre pour les autres, a peur de la liberté car le risque d’être humilié si ose est présent, se refuse le plaisir, se manque de respect, n’écoute pas assez ses besoins, son intuition, ses goûts, s’humilie soi-même.

     

    Retrouvez l'article en entier ici

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •  

     

    Vous êtes plusieurs à m'avoir demandé ce texte.

    Comme il est interdit de le reproduire suivez ce lien:

     
    Malheureux à cause du passé ?
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique