• Vous débutez le yoga

    Quelques petits conseils pour celles et ceux qui s'inscrivent dans un cours collectif pour la première fois:

    Le yoga est une discipline complète puisqu’on travaille sur tous les niveaux de l’être humain : physique, mental et spirituel*. En effet, le yoga nous invite à vivre dans le moment présent grâce à l’attention que l’on va porter sur les sensations du corps et du souffle. De cette attention résulte une détente du mental.

    La première des règles du yoga est la non violence. N’exécutez pas de mouvements ou de postures sur une douleur et respectez vos limites. Ressentir n’est pas souffrir !  Le yoga est aussi l’école de l’humilité. Une posture qui ne peut être réalisée peut se faire mentalement.

    Même si le cours est collectif, la pratique est individuelle. Ne pas vous comparer avec votre voisin. Pour être davantage à l’écoute de vos sensations, pratiquez le plus souvent les yeux fermés. Ce n’est pas l’esthétique de la posture qui est importante mais l’attention que vous avez quand vous la réalisée.

    Si au début, les exercices et la coordination mouvement/souffle semblent difficile, c’est normal. En yoga, nous expirons et inspirons par le nez. La respiration s’accorde au mouvement et nous indique si notre posture est juste pour nous : ni trop, ni trop peu.

    Ne vous découragez pas ! Si vous pratiquez régulièrement, vous y arriverez de mieux en mieux et finalement ça deviendra naturel. Tout en douceur, vous développerez une meilleure conscience de votre corps et de votre mental, vous saurez davantage vous détendre et gagnerez en souplesse et en force.

    En cas de rhume ou de fatigue, venez quand même, la séance de yoga vous redynamisera.

    Si pour des raisons diverses, vous devez manquer plusieurs séances ou vous absenter longtemps, ne pas hésiter à revenir, le professeur sera toujours heureux de vous revoir.

    Pour la séance, vous avez besoin d’un tapis long, d’une couverture et d’un coussin ferme.

    Sauf si la température est trop fraîche, en pratiquant le yoga pieds nus, nous ressentons mieux la connexion avec le sol et nous avons un meilleur équilibre.

    Prévoyez plusieurs épaisseurs de vêtements que vous pourrez enlever ou remettre selon vos ressentis.

    Pour être à l’aise dans vos mouvements, évitez les montres, bijoux et ceintures. Enlevez vos lunettes quand ce n’est pas indispensable.

    Évitez de manger avant la pratique. Si vous avez faim, préférez les fruits qui seront vite digérés.

    Comme nous respirons à « plein nez », pour ne pas incommoder son voisin, évitez les parfums et éliminez les odeurs corporelles en vous rafraîchissant avant de venir au cours.

    Arriver en avance vous permettra de commencer la séance plus détendu et de ne pas déranger les autres.

    Pensez à éteindre votre téléphone.

    Ne pas hésiter à venir voir le professeur à la fin du cours si vous avez des remarques ou des questions. L’enrichissement est mutuel.

    Joyeuse pratique !

     

    *Ne pas confondre spirituel et religieux. La spiritualité concerne l’esprit et vise à dépasser nos conditionnements en apprenant à être le plus souvent dans l’ici et le maintenant.

    Marie-Eve 27 septembre 2015

     

    Autres textes pour compléter:

     Vous arrivez pour la première fois dans un cours de yoga

    Comment bénéficier au maximum de votre séance de yoga

    Yoga: le corps au service du mental

      Faire la planche

    Motivé motivé,....oui mais dans la durée

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Patience-fleur.jpg

    La posture est accompagnée par le souffle de la même manière que l'on arrose la graine d'une fleur pour la faire germer et grandir. Cela demande de la patience, de la régularité, mais également de la douceur.

    Dès lors que c'est notre mental qui décide de nous faire aller plus loin dans la posture, faisant alors précipiter ou couper notre souffle, dès lors que nous cherchons un résultat "rapide et efficace" (comme nous avons été conditionné à le faire depuis tout petit), c'est comme si nous tirions sur une fleur pour la faire pousser.

    Elle finit par casser.

    Marie-Eve - Octobre 2011

    Pour compléter ces quelques mots, lire chez Yogamrita, un très bel article ainsi que les commentaires. 

    Mais aussi: "Stressé mais yogi quand même"

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quand on débute dans le yoga, on peut avoir les réflexes que l'on a dans les cours de gymnastique ou de stretching ou tout autre sport, c'est à dire projeter un résultat, qu'il soit d'ordre de la souplesse, de la force ou de la performance chronométrée. Des réflexes scolaires peuvent apparaître aussi, tels que vouloir faire mieux que son voisin ou chercher l'approbation du professeur.

     

    Faire la posture sans rien en attendre est un exercice difficile pour beaucoup. Dans les textes traditionnels indiens, il est question de faire l'action sans attendre les fruits de l'action.

     

    La posture pourrait s'apparenter à "faire la planche". Une juste  résistance pour ne pas couler tout en se laissant porter avec une certaine passivité. Attitude qui ne se  réclame d'aucun objectif à atteindre. Être là tout simplement. Abandon.

     

    Les postures de yoga consistent à expérimenter le non effort, à se laisser porter par le souffle qui, selon son rythme, nous indique si nous sommes dans l'effort ou le juste milieu: Sthira-Sukha.

     

    Le temps de détente entre deux postures est l'occasion de revenir encore plus profondément en soi, d'accueillir toutes les sensations qui se présentent. Comment suis-je à cet instant? Impatient(e)? tendu(e)? Est-ce que j'attends quelque chose? Envie de dormir? Apaisé(e)? Joyeux(se)? Dans un relâchement ou abandon total?...

     

    Il n'y a pas de bonne réponse. La seule bonne réponse est de reconnaître son état (physique, psychique et émotionnel) et de l'accueillir tel qu'il se présente.

     

    Le yoga ne donne pas d'objectifs mais grâce à une pratique régulière, il apporte ses effets ...joyeux!

     

    Marie-Eve Octobre 2012

     

    A lire:   Être en yoga

     

     

    Faire la planche
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Motivé motivé,....oui mais dans la durée

    La rentrée vient de battre son plein. L'affairement terminé, tout doucement les salles se remplissent (des salles où parfois il est difficile de trouver une place pour son tapis) d'âmes pleines de bonnes résolutions. L'année sera zen. 

    Jusqu'aux prémices des fêtes de fin d'année, la fréquentation sera régulière. Mais mais mais, trois fois mais, qu'en sera t-il ensuite?

    Ensuite, il fera froid, il y aura du vent, la nuit, un rhume, un rendez-vous, une réunion, de la neige, de la pluie, les enfants, la fatigue,... En mai, estimant avoir déjà bien "yoguer",  il fera également  trop beau pour être enfermé dans une salle,...

    Bref, comme on dit: "Quand nous avons envie, nous trouvons des moyens, quand nous n'avons pas envie, nous trouvons des excuses, ".

    Pourtant, quand la météo n'est pas "bonne" -il suffit de bien s'habiller- pratiquer le yoga nous apportera la lumière intérieure. Si nous sommes enrhumés, bien respirer nous aidera à assainir nos voies respiratoires. En cas de fatigue, la séance nous permettra de retrouver notre énergie.

    Pratiquer une fois par semaine (en dehors des vacances scolaires, soit environ un minimum de 38 séances par an) est très peu, il est donc important de venir régulièrement si nous voulons connaître un minimum des bénéfices que le yoga procure.

    Sans enthousiasme, sans ardeur et persévérance, le yoga se résumera à une gymnastique de bien-être alors que la régularité, à travers l'apprentissage de la conscience de soi, sera le moyen d'apprendre à mieux se connaître, à abandonner peu à peu ses automatismes, ses conditionnements et ses résistances pour se transformer en profondeur, découvrir sa force et sa souplesse de corps et d'esprit, cultiver la légèreté et la joie, pour soi et... pour les autres.

    Our theme this week is core strength! It’s another aspect of the Spring cleansing focus we’ve been exploring…
Mindfully working on our core strength physically can help us feel grounded, steady, strong and powerful mentally, especially since there is often an element of balance and stability involved which reminds us to stay present.
There are many definitions for core muscles. One that works for me is that they are all the muscles responsible for moving and supporting the spine. A primary goal of building ‘core strength’ is to enhance their function, providing freedom of movement, well aligned posture and optimal function of our nervous system (and nadis!). This can prevent and relieve back pain, making our movements more efficient and enjoyable!
 Yogic physiology adds an extra dimension of core function. Exploring the concepts of Agni (fire), Apana (dross), provide a different perspective on how our bodies function and how we can enhance this function through yoga. You may have heard asana referred to as ‘cleansing’ or 'detoxifying’ and many of them work the ‘core’ of the body, stoking this fire, to burn through the dross. Read more here
We’ll be playing with lots of fun (and challenging!) core strengthening postures in Vinyasa Playlist  on Thursday night at Dance of Life. The core strengthening possibilities of the aerial hammock are endless- so be ready for lots of flips, inversions and balancing postures at the Garden of Yoga Studio this week!
Namaste
Jo

    Marie-Eve novembre 2013

    Images prises sur le site "Garden of yoga"

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le yoga nous apprend à être attentif à tout ce qui se passe en nous; aux pensées qui nous traversent l'esprit, puis aux sensations physiques et aux émotions qui sont le résultat des ces pensées.

     

    Les pensées et sensations corporelles se produisent simultanément.

     

    Dessins

    Lorsque nous sommes en colère (ou toute autre émotion), si nous sommes capables de nous dire "en ce moment, je suis en colère" et de nous rendre compte de ce qui se passe dans le corps par rapport à cette émotion, c'est comme si nous balayions une poussière.

     

    Tant que nous ne sommes pas capable de percevoir ce qui se passe en nous, nous ne pouvons faire le ménage en nous et c'est ainsi que jour après jour nous traînons une valise de plus en plus lourde à porter. 

     

    Être conscient c'est s'alléger.

     Marie-Eve  25 mai 2011 

    ;;) Battements de cils Une  personne a repris mon texte  (et pas que celui-ci) et le signe de son nom... J'en suis flattée mais peut-être devrait-elle se pencher sur les termes d' Asteya ou d'Aparigraha...

     

    zen.jpg

      Image

    “Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.” (Gandhi)

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique